Comment gérer les repas des fêtes de noël et du nouvel an ?

Gérer les repas de fête

Noël arrive à grand pas, suivi de près par le réveillon du nouvel an. Beaucoup d'entre nous vont, consciemment ou pas, sombrer dans les excès alimentaires.


Voici donc un petit guide de survie de fin d'année, qui vous donnera quelques pistes pour garder le contrôle lors de repas gargantuesques. Bien sûr, le but n'est pas de transformer vos repas de fête en régime restrictif, n'oubliez donc pas de vous faire plaisir ! Malgré tout, il est toujours préférable de se faire plaisir en conscience et en évitant quelques pièges.


Apéro !

Vous savez que vous aurez sans doute largement de quoi satisfaire votre faim lors du repas. Faites donc preuve d'un peu de patience, et ne vous jetez pas sur les petits fours dès l'apéritif !


L'entrée

Les fibres d'une salade permettent de réduire l'index glycémique global du repas

Si vous le pouvez, profitez de l'entrée pour avaler des fibres. Les fibres ralentiront l'assimilation des nutriments qui arriveront par la suite, réduisant ainsi l'impact de tout le repas sur votre glycémie et votre sécrétion d'insuline. A ce stade du repas, une salade verte est ce qui peut vous arriver de mieux.


Le plat

Difficile de donner un conseil particulier sur le plat, tant il peut différer d'un repas à l'autre. Faites vous plaisir, prenez le temps de mâcher et de savourer.


Quand vous n'avez plus faim ...

Quand vous n'avez plus faim, c'est un message de votre corps qui vous dit qu'il faut arrêter de manger. Alors, ne vous forcez pas à reprendre une part sous prétexte que c'est bon. Vous êtes là pour vous faire plaisir, pas pour traumatiser votre système digestif !


Le fromage

Est-ce bien nécessaire ? Si cela ne vous prive pas trop et si vous vous sentez capable de résister, faire l'impasse est sûrement la meilleure option.


Le dessert

Pour beaucoup, il est difficile d'envisager un repas de fête sans dessert. Ne vous privez donc pas, et profitez de l'instant, mais essayez tout de même de rester raisonnable sur les quantités !


Le jour d'après

Le lendemain, vous n'aurez peut-être pas très faim. Vous pouvez en profiter pour pratiquer un jeûne intermittent, c'est à dire une phase d'environ 16h sans ingurgiter la moindre calorie. Cette période de repos aidera votre système digestif à se remettre de ses émotions. Attention aux petits pièges comme le sucre dans le café, qui contient des calories et annule donc les bienfaits du jeûne intermittent.

Dernière mise à jour : 29/01/2019

retour à la liste des articles Santé et bien-être