Qu'est ce que le jeûne ?

Le jeûne permet une détoxination en profondeur

Le jeûne est une interruption volontaire de l'alimentation. L'organisme est tout à fait apte à faire face à cette absence temporaire des apports alimentaires. En effet, si nous avons aujourd'hui un accès facile et virtuellement illimité à la nourriture, il n'en a pas toujours été de même au cours des millions d'années d'évolution qui ont conduit à l'être humain contemporain.


A l'état sauvage, aucune créature n'a l'assurance de trouver de quoi manger à sa faim tous les jours : nos organismes, comme ceux de tous les animaux, sont adaptés à l'absence temporaire de nourriture. Le jeûne constitue donc une approche tout à fait naturelle et cohérente avec la physiologie humaine.


Le mécanisme et les bienfaits du jeûne

Lors du jeûne, le système digestif est mis au repos. De ce fait, ses besoins énergétiques sont très fortement réduits. L'énergie qui lui est habituellement consacrée peut être mise à profit pour d'autres fonctions. L'organisme en tire partie pour se nettoyer et activer le mécanisme d'autolyse, qui compense l'absence de nourriture par le catabolisme des tissus les plus faibles et endommagés. Ces tissus peuvent alors être renouvelés par des cellules neuves.


Le jeûne permet ainsi d'améliorer de nombreux problèmes de santé comme par exemple les troubles digestifs et hépatiques, les problèmes articulaires, ou encore les désordres liés au surpoids. L'autolyse a besoin de temps pour opérer, et la durée du jeûne conditionne la profondeur de ce grand nettoyage.


Jeûne et crises de guérison

La destruction des anciens tissus génère des déchets, que l'organisme doit évacuer. Cela occasionne des crises de guérison, ou crises de détoxination, qui peuvent être éprouvantes.


Les émonctoires sont fortement sollicités et on constate notamment une mauvaise odeur provenant de la transpiration, et des urines chargées. Les symptômes de détoxination sont variés et dépendent des cas. Ils comptent par exemple communément des perturbations du sommeil, des maux de tête ou encore des nausées.


Les crises de détoxination peuvent être spectaculaire et très inquiétantes pour une personne non avertie, qui pourrait facilement croire que le jeûne la rend malade. Les crises de détoxination témoignent au contraire du nettoyage profond qui s'opère dans l'organisme, et montrent que le corps est en train de tirer parti du jeûne pour activer sa propre guérison.


Les contrindications au jeûne

Le jeûne ne convient malheureusement pas à tout le monde, et il existe des contrindications notamment en cas de maladie grave et avancée comme par exemple un cancer généralisé ou une sclérose en plaques avancée. Dans ce cas, l'organisme affaibli est incapable de tirer partie des bienfaits du jeûne, qui peut même s'avérer préjudiciable et dangereux.


Les contrindications sont variées et comptent aussi notamment le syndrome de Gilbert, la myopathie, le diabète de type 1, l'épilepsie, une maigreur excessive ou encore une addiction aux drogues. Un état de stress peut aussi motiver à reporter un jeûne.


Préparer et rompre le jeûne : descente et reprise alimentaire

La descente et la reprise alimentaire sont des phases cruciales du jeûne

Dans tous les cas, le jeûne nécessite une phase préparatoire de descente alimentaire progressive. Cette étape est particulièrement importante, et doit être menée avec soin. Cette phase préparatoire doit également faire l'objet d'une certaine attention, puisque les symptômes de détoxination peuvent commencer à apparaître avant l'arrêt total des apports alimentaires. La reprise alimentaire doit elle aussi être progressive pour permettre une remise en service en douceur du système digestif.

Dernière mise à jour : 21/11/2018

retour à la liste des articles Santé et bien-être

Laurent Berta, nutritionniste
Restons en contact !
N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter. Pas de spam, c'est promis !
Besoin d'un renseignement ou d'un rendez-vous ? contactez-moi !