Guérir l'anémie grâce à la micronutrition

La micronutrition pour remédier à l'anémie

L'anémie est un problème de santé relativement fréquent, qui se manifeste par un état de fatigue prononcé. Cet épuisement s'accompagne d'essoufflements à l'effort, même modéré, et d'une pâleur du teint. En cas d'anémie grave, on peut observer d'autres symptômes, tels que des troubles visuels ou une jaunisse.


L'anémie est caractérisée par une diminution des globules rouges (érythrocytes) dans la masse sanguine, qui entrave l'acheminement de l'oxygène dans l'organisme. Les causes sont variables, mais souvent de nature carentielles.


Les nutriments concernés par ces carences sont les micronutriments nécessaires à la constitution des globules rouges, à savoir le fer, la vitamine B9 et la vitamine B12. La micronutrition est donc toute indiquée pour remédier à l'anémie. Avant de traiter les carences, on cherche à caractériser plus précisément le type d'anémie en interrogeant la personne concernée, et en examinant un éventuel dosage sanguin.


L'anémie ferriprive

En cas de carence en fer, on parle d'anémie ferriprive. Un manque de fer peut être provoqué par une perte importante de sang, due par exemple à une hémorragie aiguë ou chronique, ou à des menstruations importantes. La grossesse consomme également une grande quantité de fer pour assurer la croissance du fœtus. Le fer provient de l'alimentation, mais il est très peu absorbé par l'intestin. En cas de carence, l'organisme a donc besoin d'une longue période pour reconstituer son stock de fer.


On peut conseiller à la personne anémiée de consommer régulièrement des aliments riches en fer, mais cette mesure ne sera efficace qu'à long terme et visera surtout à éviter une éventuelle anémie future. On conseillera également d'éviter les aliments qui diminuent l'absorption du fer, comme par exemple le café, le thé, le soja ou encore les céréales complètes riches en acide phytique. A l'inverse, la vitamine C, présente dans de nombreux fruits et légumes, augmente l'absorption du fer. Pour corriger la carence en fer à court terme, les conseils alimentaires ne suffisent pas et il est indispensable de passer par la complémentation.


L'anémie mégaloblastique

On parle d'anémie mégaloblastique dans le cas où la carence porte sur les vitamines nécessaires à la constitution des érythrocytes : la vitamine B9 et la vitamine B12. Dans cette forme d'anémie, les globules rouges restent immatures et présentent une taille excessive.


La vitamine B9 (acide folique, folate, folacine) provient également de l'alimentation et est impliquée dans la fabrication des érythrocytes. Elle peut venir à manquer chez les personnes qui ne consomment pas de légumes frais. On conseillera de consommer régulièrement des légumes à feuilles et autres aliments riches en vitamine B9. Pour enrayer la carence sur le court terme, on conseillera là encore une supplémentation.


La vitamine B12 provient elle aussi de l'alimentation, et est indispensable à la constitution des globules rouges. On peut observer des carences notamment chez les personnes qui suivent un mode alimentaire végétalien strict depuis plusieurs années. En effet le stock de vitamine B12 de l'organisme est important, et l'apparition d'une carence est donc très lente. On conseillera une complémentation, qui ne présente pas de risque de surdosage puisque l'absorption de la vitamine B12 est limitée par la sécrétion du facteur intrinsèque par l'estomac.

Dernière mise à jour : 12/12/2018

retour à la liste des articles Santé et bien-être

Laurent Berta, nutritionniste
Restons en contact !
N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter. Pas de spam, c'est promis !
Besoin d'un renseignement ou d'un rendez-vous ? contactez-moi !