La leptine et son rôle dans la gestion du poids

La leptine est une hormone impliquée dans le surpoids et l'obésité

La leptine est une hormone peptidique sécrétée dans la circulation sanguine par les adipocytes du tissus adipeux blanc. Elle est directement impliquée dans le contrôle du poids, et en particulier de la quantité de graisse corporelle stockée. Jusqu'à la découverte de la leptine, en 1994, on ignorait totalement la fonction endocrine des adipocytes, qu'on considérait comme un espace de stockage inerte.


Leptine et régulation de la masse grasse

La quantité de leptine déversée en permanence dans le sang dépend de la quantité des adipocytes. Plus la masse grasse est importante, plus le taux de leptine sera élevé.


La leptine agit sur l'hypothalamus et déclenche la sensation de satiété. Ainsi, la masse grasse s'autorégule en diminuant la faim lorsque la quantité de graisse corporelle est trop importante. Dans le cas contraire, la quantité de leptine est faible, et permet d'atteindre progressivement un niveau de stockage d'énergie sous forme de masse grasse satisfaisant pour l'organisme.


En parallèle de son action satiétogène et anorexigène, la leptine présente en grande quantité augmente le métabolisme de base en stimulant la thermogenèse. L'accroissement des dépenses énergétiques permet donc également de réguler la masse grasse. L'action régulatrice de la leptine ne s'arrête pas là, puisqu'elle favorise la lipolyse et inhibe la lipogenèse. Elle augmente également la sensibilité à l'insuline.


La résistance à la leptine

La leptine agit donc à de multiples niveaux et joue un rôle important pour assurer la régulation du poids. Des facteurs comme la sédentarité, une alimentation de mauvaise qualité, ou encore le stress, peuvent induire un phénomène de résistance à la leptine.


Dans ce cas, les adipocytes produisent toujours la leptine, mais les cellules cibles y deviennent insuffisamment sensibles. Le rôle de modulateur comportemental et métabolique de la leptine est alors affecté, la sensation de faim est exagérée par rapport aux besoins de l'organisme et les dépenses énergétiques sont réduites. Ce déréglage du mécanisme de contrôle de la graisse corporelle conduit au surpoids et à l'obésité, et favorise par voie de conséquences les nombreuses pathologies qui y sont associées.


La recherche sur la leptine

La recherche étudie le mécanisme de résistance à la leptine

En 2014, l'équipe de recherche dirigée par Vincent Prévot est parvenue à mettre en évidence le mécanisme de résistance à la leptine au niveau de l'hypothalamus1.


La leptine présente dans la circulation sanguine est captée par des cellules cibles, les tanycytes. Le passage de la leptine dans les tanycytes active normalement une voie de signalisation (ERK) qui déclenche la libération de l'hormone dans le liquide céphalorachidien. En cas de résistance à la leptine, la sensibilité du récepteur (LepR) chargé d'ouvrir la voie ERK est altérée. La leptine est alors captée par les tanycytes, mais elle n'est pas transportée jusqu'à l'hypothalamus.


L'équipe de chercheurs a également montré qu'un traitement pharmacologique permet d'activer la voie de signalisation ERK. La sensibilité à la leptine peut ensuite être restaurée par un mode alimentaire adapté. Ces travaux sont encore au stade de la recherches, mais ils laissent entrevoir une meilleure compréhension des mécanismes de la leptine.

Dernière mise à jour : 19/12/2018

retour à la liste des articles Connaissances théoriques